19 June 2010

Au risque d'être heureux!


Ce soir, j'ai découvert un livre qui s'appelle ' Au risque d'être heureux' par John Piper (en anglais, Desiring God)

 Trois façons dont le cœur répond dans l’adoration

L’adoration est vaine, vide, elle n’est rien lorsque le cœur n’est pas ému. Et je pense qu’il est possible de décrire en général ce que le cœur vit dans l’adoration. Il y a trois façons générales desquelles le cœur répond dans son culte à Dieu, et elles tendent à se superposer et à coexister.
1) Le cœur peut savourer la richesse de la gloire de Dieu.
Mon âme sera rassasiée comme de mets gras et succulents, Et, avec des cris de joie sur les lèvres, ma bouche te célébrera. Lorsque je pense à toi sur ma couche, Je médite sur toi pendant les veilles de la nuit. (Psaume 63 : 5, 6 – LSG)
2) Le cœur peut aspirer à ce que ce plaisir soit de plus en plus profond et plus consistant encore.
Comme une biche soupire après des courants d'eau, Ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu ! Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant : Quand irai-je et paraîtrai-je devant la face de Dieu ? (Psaume 42 : 1, 2 – LSG)
3) Le cœur peut se repentir dans la tristesse lorsqu’il ne ressent ni le plaisir en Dieu, ni cette aspiration au plaisir en Dieu.
Oui, quand j'avais le cœur amer et tant que je me tourmentais, j'étais un sot, un ignorant, je me comportais avec toi comme une bête sans raison. (Psaume 73 : 21, 22 – BDS
Je n'ai lu que le premier châpitre mais déjà je me réjouis à l'idée d'en lire plus. L'auteur explique qu'il est un hédoniste chrétien. Etonnant! Que veut-il dire?
L’adoration des hédonistes chrétiens
Mais je fais un rêve pour notre Église, et pour ce que le culte pourrait être si chacun était un hédoniste chrétien. Je rêve de cette heure par semaine complètement différente de toutes les autres heures ; un rendez-vous de masse avec le Dieu vivant. Une salle remplie de personnes qui, du fond de leur cœur, disent :
Ô Dieu ! tu es mon Dieu, je te cherche ; Mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, Dans une terre aride, desséchée, sans eau. (Psaume 63 : 1 – LSG)
Je rêve d’un rassemblement de personnes qui aiment la conversation des amitiés chrétiennes, mais qui, pour l’amour de la profondeur de cette même conversation, l’abandonnent pour une heure et pendant le prélude de l’orgue, se prosternent dans une prière solennelle et sans honte que l’Esprit de Dieu descende sur notre culte et fasse trembler ce lieu par sa puissance. Je rêve d’une famille de croyants rassemblés le dimanche matin dans un bonheur en Dieu aussi sincère que celui de familles lors du premier jour en vacances, ou autour de la dinde de Noël, ou au pied de l’arbre de Noël lorsque les cadeaux sont distribués. De cœurs joyeux qui, sans retenue, disent « Amen ! » lorsque la chorale nous a menés vers Dieu, ou lorsque la louange à l’orgue a intronisé le Roi des rois, ou lorsque le prédicateur prononce une implacable vérité d’Évangile. Je rêve d’une heure ensemble où la rancune s’effondre et les vieilles plaies envenimées sont guéries dans la chaleur de la joie du Seigneur. Une heure avec Dieu où les enfants de Dieu, même exsangues et abattus, se regonflent de la force et de la puissance du Seigneur pour retourner au travail ravivés et renforcés le lundi. Je rêve d’un peuple rassemblé, affamé d’entendre la Parole de Dieu, et de faire un joyeux bruit pour le Dieu de leur salut avec les chants et l’orgue, avec le piano et les trompettes, avec les flûtes et les cordes, avec les cymbales et les cris. Je rêve d’une heure par semaine avec vous, pendant laquelle nous rencontrons Dieu ensemble, d’une façon si réelle et immanquable que des étrangers entreront et diront « C’est sûr, Dieu se trouve ici ! ».
L'auteur nous invite à être des chrétiens épanouis et heureux. Dieu nous a créé pour être heureux en Lui.
 Et vous, avez-vous lu ce livre? Qu'en pensez-vous? A-t-il eu une influence sur votre vie? 

16 June 2010

Promesses tenues!

Quelquefois nous faisons des promesses que nous ne tenons pas, nos amis aussi, et cela s'applique à la plupart des gens que nous cotoyons. On peut aussi ajouter les hommes et femmes politiques et leur promesses pré-électorales!
Ce qui est certain, c'est que Dieu garde ses promesses, c'est magnifique et rassurant.
Ainsi, lisez Josué  21:45
De toutes les bonnes paroles que l'Éternel avait dites à la maison d'Israël, aucune ne  resta sans effet : toutes s'accomplirent.
Le Seigneur tient parole et nous devons nous rappeler de cela surtout lorsque notre situation se détériore pour différentes raisons.
Que l'Eternel vous bénisse. Au nom de Jésus.

06 June 2010

Maman chérie...


J'aime beaucoup la première photo de maman qui a été prise quand elle était jeune mariée.
Sur cette seconde photo, elle est à gauche, à côté de mon frère, ensuite c'est moi et je n'ai pas l'air contente du tout et ma grand-mère paternelle est à droite. C'est une ballade en forêt probablement près de Vichy où on trouvait du muguet facilement..en ce temps-là.

Maman était une excellente épouse, dévouée à son mari, attentive à ses moindres désirs. C'était la mère au foyer parfaite.
Mon père avait la bougeote, dès que c'était les vacances scolaires, on partait voir sa famille. Il avait deux frères dans la région parisienne, un à Lyon et sa soeur près de Dijon. Pendant les grandes vacances, nous partions à l'étranger. Maman avait deux soeurs qu'elle ne voyait pas autant qu'elle aurait voulu. Si nous allions en Italie, nous nous arrêtions à Nice pour dire bonjour à la soeur de maman, Rolande. Un été nous nous rendimes chez sa soeur Gilles en Corse.  Elle ne supportait pas la grosse chaleur et une fois nous nous retrouvames au sud de l'Espagne et elle fut bien malade. Elle ne se plaignait jamais.

Elle nous adorait mon frère et moi et nous le montrait de diverses manières. Elle nous apprit à aimer Dieu, à prier et à ne pas hésiter à demander à Jésus de nous soutenir en cas d'épreuves. Elle même était un modèle d'humilité et de sagesse. Au lieu de dépenser son petit budget sur des vêtements et autres fantaisies, elle nous fit donner toutes sortes de cours particuliers, cours de piano, de judo, de tennis pour tous les deux, cours d'escrime à mon frère et cours de danse pour moi. Elle faisait de la couture et tricotait de très beaux pulls, bonnets et écharpes. Ses talents culinaires étaient exceptionnels et on lui avait conseillé d'écrire ses recettes afin de les publier! Elle faisait pousser la plupart de ses légumes et elle s'occupait de fleurs et de plantes avec soin.                                               Tous les étés, nous allions la voir. Dans cette photo, nous sommes en Auvergne.



Voici des photos plus récentes.
Celle-ci prise à Royan lors d'une visite au Parc Jardins du monde où mon frère nous avait emmenés.














Nous voici  dans le Puy de Dome, lors d'une de nos dernières sorties avec maman.