30 September 2013

Méditation, Josué 2

2:1
Josué, fils de Nun, fit partir  deux espions secrètement de Sittim, en leur disant : Allez, examinez le pays, et en particulier Jéricho. Ils partirent, et ils arrivèrent dans la maison d'une prostituée, qui se nommait Rahab, et ils y couchèrent. 2:2
On dit au roi de Jéricho : Voici, des hommes d'entre les enfants d'Israël sont arrivés ici, cette nuit, pour explorer le pays. 2:3
Le roi de Jéricho envoya dire à Rahab : Fais sortir les hommes qui sont venus chez toi, qui sont entrés dans ta maison ; car c'est pour explorer tout le pays qu'ils sont venus. 2:4
La femme avait pris les deux hommes, et les avait cachés ; et elle dit : Il est vrai que ces hommes sont arrivés chez moi, mais je ne savais pas d'où ils étaient ; 2:5 et, comme on allait fermer la porte, ils sont repartis à la tombée de la nuit; j'ignore où ils sont allés : hâtez-vous de les poursuivre et vous les atteindrez.
2:6 En fait, elle les avait fait monter sur le toit en terrasse de sa maison et les avait cachés sous un tas de tiges de lin qu'elle avait rangées là.
7 Les envoyés du roi se lancèrent à leur poursuite sur le chemin qui mène aux gués du Jourdain. Dès qu'ils eurent quitté la ville, on referma la porte derrière eux.

L'accord avec Rahab

8 Rahab monta sur la terrasse et vint trouver ses hôtes avant qu'ils ne se couchent.
9 Elle leur dit:
---Je sais que l'Eternel vous a donné ce pays: la terreur s'est emparée de nous et tous les habitants de la région sont pris de panique à cause de vous.
10 Car nous avons entendu que l'Eternel a mis à sec les eaux de la mer des *Roseaux devant vous lorsque vous êtes sortis d'Egypte. Nous avons appris comment vous avez traité les deux rois des Amoréens, Sihôn et Og, qui régnaient de l'autre côté du Jourdain, pour les *vouer à l'Eternel, en les exterminant.
11 Depuis que nous avons entendu ces nouvelles, le cœur nous manque, et personne n'a plus le courage de vous tenir tête. En effet, c'est l'Eternel votre Dieu qui est Dieu, en haut dans le ciel et ici-bas sur la terre.
12 Maintenant, je vous prie, jurez-moi par le nom de l'Eternel qu'en reconnaissance pour la bonté que je vous ai témoignée, vous aussi vous traiterez ma famille avec la même bonté, et donnez-moi un gage certain
13 que vous laisserez la vie sauve à mon père, à ma mère, à mes frères et sœurs, et à tous les membres de leurs familles, et que vous empêcherez que nous soyons mis à mort.

14 Les deux hommes lui répondirent:
---Notre vie répondra de la vôtre pourvu que tu gardes le secret de cet engagement entre nous. Lorsque l'Eternel nous donnera ce pays, nous serons fidèles à notre promesse et nous te traiterons avec bonté.
15 Or la maison de Rahab était construite dans le mur même des remparts de la ville, et elle habitait ainsi sur le rempart. Ainsi elle put faire descendre les deux hommes par la fenêtre au moyen d'une corde.
16 ---Dirigez-vous vers les collines, leur recommanda-t-elle, pour échapper à ceux qui vous poursuivent, et cachez-vous là pendant trois jours jusqu'à ce qu'ils soient de retour. Après cela, vous pourrez reprendre votre route. 

17 Les deux hommes lui dirent:
---Voici de quelle manière nous allons nous acquitter du serment que tu nous as fait prêter:
18 lorsque nous serons entrés dans ton pays, attache ce cordon rouge à la fenêtre par laquelle tu nous fais descendre, puis réunis dans ta maison ton père, ta mère, tes frères et toute ta famille.
19 Si l'un d'eux franchit la porte de ta maison pour aller dehors, il sera seul responsable de sa mort, nous en serons innocents. Par contre, si l'on porte la main sur l'un de ceux qui seront avec toi dans la maison, c'est nous qui porterons la responsabilité de sa mort.
20 Toutefois, si tu divulgues cet engagement entre nous, nous serons dégagés du serment que tu nous as fait prononcer.
21 Elle répondit:
---D'accord! Que les choses soient comme vous l'avez dit! Puis elle les fit partir et ils s'en allèrent. Aussitôt, elle attacha le cordon rouge à sa fenêtre.
22 Les deux hommes gagnèrent les collines et s'y tinrent cachés pendant trois jours, jusqu'à ce que la patrouille lancée à leur poursuite soit de retour; elle avait battu toute la région le long de la route sans les trouver.
23 Alors les deux hommes firent demi-tour, descendirent des collines et traversèrent le *Jourdain. Ils vinrent trouver Josué et lui racontèrent tout ce qu'ils avaient constaté.
24 ---Certainement l'Eternel nous livre tout le pays, lui dirent-ils, car déjà toute la population de la région est prise de panique à cause de nous.

29 September 2013

Commentaire pour l'étude de Josué 1

Josué, 1:9
Le Jourdain

Ne t’ai-je pas commandé :
Fortifie-toi et sois ferme ? ne te laisse point terrifier, et ne sois point effrayé ; car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi partout où tu iras » (Josué 1:9).
C’est un principe invariable, que les exhortations des Écritures sont basées sur la grâce.
Dieu est le Dieu de toute grâce ; aussi, quand Il exhorte ses serviteurs à faire quelque chose, Il leur donne la force de le faire.
Il n’est peut-être aucune portion de la parole de Dieu qui témoigne d’une plus grande grâce, que ses exhortations ; car leur but est d’amener ses rachetés plus près de lui, et de les faire entrer plus profondément dans la connaissance et la jouissance de leurs privilèges.
L’impressionnante exhortation que nous venons de lire est fondée sur ce fait, que le pays appartient aux fils d’Israël selon la promesse ; et parce que Dieu leur a donné le pays, il dit ou ordonne : « Lève-toi, et possède-le ».
Quand cette exhortation est prononcée, les Israélites, par la grâce souveraine, la miséricorde et le long support de l’Éternel, étaient amenés aux limites mêmes de la terre de la promesse. Ses beautés et ses richesses s’étendaient sous leurs yeux de l’autre côté du Jourdain : les champs de blé, les oliviers, les vignes, et les montagnes desquelles ils « tailleraient l’airain » (Deutéronome 8:9). Déjà, par anticipation, « les ruisseaux d’eau, les sources et les eaux profondes, qui sourdent dans les vallées et dans les montagnes », sont à eux ; une seule chose est encore requise pour qu’ils puissent jouir, chacun de son lot : il faut qu’ils se « lèvent » et prennent possession. 
C’était le temps de la moisson — l’époque de la riche abondance des biens de la terre — et le Jourdain (c’est-à-dire, en type, la rivière de la mort et du Jugement) menaçait de leur barrer le chemin, car « le Jourdain regorge par-dessus toutes ses rives durant tout le temps de la moisson ». 
Néanmoins la foi se cramponne à la parole du Dieu vivant et, sans tenir compte des difficultés, elle obéit immédiatement à cette parole.
Josué 1- 5 La force est de l' Eternel. Dans le but de stimuler les enfants d’Israël à conquérir leur possession, l’Éternel, dans sa grâce, leur promet sa présence, sa force et son secours dans le combat. Le Seigneur n’avait pas oublié les craintes qu’ils avaient eues au retour des espions d’Eshcol. Il savait qu’il y avait encore des fils d’Anak dans le pays et  plusieurs grandes villes fortifiées jusqu’au ciel ; et, dans sa miséricorde, il voulait encourager ses serviteurs, en leur apprenant à mesurer les fils d’Anak à la force de l’Éternel, au lieu de les comparer avec leur propre force.
Josué 1- 6 Et nous, chrétiens, nous sommes exhortés à nous « fortifier dans le Seigneur et dans la puissance de sa force », « car notre lutte n’est pas contre le sang et la chair, mais contre les principautés, contre les autorités, contre les dominateurs de ces ténèbres, contre la puissance spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes », et qui sont pour nous ce que les armées de Canaan étaient pour Israël. Or nous ne devons pas nous donner de repos quand il s’agit de vaincre un ennemi, car, « après avoir tout surmonté », nous sommes appelés à « tenir ferme » (Éphésiens 6).
Josué 1- 7 Obéir à la parole de Dieu,  C’est une route droite qu’il faut suivre, un seul pas de côté pourrait égarer tout à fait : « tu ne t’en écarteras ni à droite ni à gauche »
Josué 1- 10 Attendre trois jours (préparez-vous des provisions) Il serait fort à propos que quelques-uns de ceux qui aiment leur Seigneur, au lieu d’aller en avant sous l’impulsion d’une vérité tout récemment connue, sachent, tout d’abord, attendre leurs trois jours pour la digérer, — pour se l’approprier complètement, par la grâce de l’Esprit Saint. Tant que la vérité de Dieu ne sera pas devenue comme une partie de nous-mêmes, notre faiblesse se trahira bientôt au jour de l’épreuve. Cette connaissance de la parole divine, qui ne pénètre pas profondément dans le cœur, ne soutiendra pas l’âme dans le moment où elle aurait le plus besoin d’être soutenue ; les résultats feront voir qu’une telle connaissance était tout extérieure, et que, par conséquent, elle n’a pu nous être utile. 
Ce commentaire vient du site Bibliquest, tapez ici pour y accéder.

Lecture Josué 1

Dieu dans sa sagesse, a voulu que les histoires bibliques de plusieurs saints hommes de jadis nous présentent Christ sous des types variés.
Moïse figure Jésus retirant son peuple hors du pays de la condamnation ; tandis que Moïse, joint à Aaron, représente Jésus Christ conduisant son peuple à travers le désert de ce monde. 
Il ne fut pas permis à Moïse d’introduire Israël en Canaan ; mais Josué, qui typifie le Seigneur Jésus Christ comme le Capitaine de notre salut, fut désigné pour ce service.

1:1  Après la mort de Moïse, serviteur de l'Éternel, l'Éternel dit à Josué, fils de Nun, serviteur de Moïse :
1:2  Moïse, mon serviteur, est mort ; maintenant, lève-toi, passe ce Jourdain, toi et tout ce peuple, pour entrer dans le pays que je donne aux enfants d'Israël.
1:3 Tout lieu que foulera la plante de votre pied, je vous le donne, comme je l'ai dit à Moïse.
1:4 Vous aurez pour territoire depuis le désert et le Liban jusqu'au grand fleuve, le fleuve de l'Euphrate, tout le pays des Héthiens, et jusqu'à la grande mer vers le soleil couchant.
1:5
Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j'ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point. 1:6
Fortifie-toi et prends courage, car c'est toi qui mettras ce peuple en possession du pays que j'ai juré à leurs pères de leur donner.  1:7  Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t'a prescrite ; ne t'en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras.
1:8  Que ce livre de la loi ne s'éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c'est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c'est alors que tu réussiras.
1:9  Ne t'ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t'effraie point et ne t'épouvante point, car l'Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras.
1:10  Josué donna cet ordre aux officiers du peuple :1:11Parcourez le camp, et voici ce que vous commanderez au peuple : Préparez-vous des provisions, car dans trois jours vous passerez ce Jourdain pour aller conquérir le pays dont l'Éternel, votre Dieu, vous donne la possession.
1:12  Josué dit aux Rubénites, aux Gadites et à la demi-tribu de Manassé :
1:13  Rappelez-vous ce que vous a prescrit Moïse, serviteur de l'Éternel, quand il a dit : L'Éternel, votre Dieu, vous a accordé du repos, et vous a donné ce pays.
1:14  Vos femmes, vos petits enfants et vos troupeaux resteront dans le pays que vous a donné Moïse de ce côté-ci du Jourdain ; mais vous tous, hommes vaillants, vous passerez en armes devant vos frères, et vous les aiderez,
1:15  jusqu'à ce que l'Éternel ait accordé du repos à vos frères comme à vous, et qu'ils soient aussi en possession du pays que l'Éternel, votre Dieu, leur donne. Puis vous reviendrez prendre possession du pays qui est votre propriété, et que vous a donné Moïse, serviteur de l'Éternel, de ce côté-ci du Jourdain, vers le soleil levant.
1:16  Ils répondirent à Josué, en disant : Nous ferons tout ce que tu nous as ordonné, et nous irons partout où tu nous enverras.  1:17  Nous t'obéirons entièrement, comme nous avons obéi à Moïse. Veuille seulement l'Éternel, ton Dieu, être avec toi, comme il a été avec Moïse !
1:18  Tout homme qui sera rebelle à ton ordre, et qui n'obéira pas à tout ce que tu lui commanderas, sera puni de mort. Fortifie-toi seulement, et prends courage !

28 September 2013

Jérémie 3 Commentaire

VERSET DU JOUR > SI NOUS CONFESSONS NOS PECHES...
1 Jean 1:9
Bonjour, je partage avec vous frères et soeurs le commentaire qui est donné par les auteurs de Bibliquest, profondément convaincus que les Saintes Écritures (la Bible tout entière) sont inspirées de Dieu. Ils en reconnaissent l'entière et immuable autorité et désirent encourager chacun à les lire chaque jour avec prière.
Au chapitre 3, l’Éternel prend une autre image et assimile le péché de son peuple à la prostitution. Bien que son péché soit aussi grave que cela, nous lisons : «Toutefois retourne vers moi, dit l’Éternel» (v. 1), tant est profond son désir de restaurer Israël. Après cela sont comparés les agissements de Juda et ceux d’Israël. Dieu aime mieux la réalité, quand bien même notre âme serait loin de Lui, que l’apparence et la profession d’une proximité dans laquelle nous ne sommes pas. Il y avait rébellion et éloignement positifs de la part des dix tribus (Israël). Mais que fit Juda ? «Juda n’en a pas eu de crainte» (v. 8). «Juda n’est pas revenue à moi de tout son coeur, mais avec mensonge, dit l’Éternel» (v. 10). Nous avons là une grande leçon, chers frères et soeurs. Le Seigneur ne veut que ce qui est réel. 
Au jour du roi Josias un réveil s’était produit. On penserait que le peuple s’était vraiment tourné vers l’Éternel, mais il l’avait fait simplement sous l’influence de Josias. C’était avec mensonge ! Que le Seigneur nous garde d’avoir la forme de la piété tout en en reniant la puissance.
Admirez maintenant la façon dont Dieu travaille à ramener ces dix tribus infidèles. «Et l’Éternel me dit : Israël l’infidèle s’est montrée plus juste que Juda la perfide. Va, et crie ces paroles vers le nord, et dis : Reviens, Israël l’infidèle, dit l’Éternel ; je ne ferai pas peser sur vous un visage irrité, car je suis bon, dit l’Éternel ; je ne garderai pas ma colère à toujours. Seulement, reconnais ton iniquité, ...» (v. 11 à 13). Peut-être vous demandez-vous : Comment puis-je revenir ? Il est bien vrai que Dieu a parlé à mon âme par sa Parole : j’ai bu à des citernes crevassées. Mais comment dois-je revenir ? Voilà la réponse : «Seulement, reconnais ton iniquité» (v. 13). Il n’y a qu’un seul chemin de retour, et quel est-il ? La confession. «Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité» (1 Jean 1:9). Combien cet appel est tendre : «Revenez, fils infidèles, dit l’Éternel, car moi je vous ai épousés» (v. 14) ! De la part de Dieu, il n’y avait pas rupture de relations. Remarquez les encouragements des v. 14 et 15 : «Je vous prendrai, ... je vous ferai venir... je vous donnerai des pasteurs...». N’est-elle pas belle, la façon dont le Seigneur cherche à gagner et lier l’âme à lui-même ? Du v. 16 au v. 20, il nous est montré comment Dieu finira par gagner et restaurer Israël, tout ensemble les dix tribus et Juda (v. 18). 
Le verset 21 révèle quel état moral précède la restauration, savoir les pleurs et les supplications. Suit alors un autre touchant appel : «Revenez, fils infidèles ; je guérirai vos infidélités». Qui pourrait résister à un tel appel ? Quelle âme malheureuse dira encore : Comment puis-je revenir ? quel chemin suivre ? Considérez ce verset : «Revenez, fils infidèles ; je guérirai vos infidélités». Et remarquez l’effet de cet appel : «Nous voici, nous venons à toi, car tu es l’Éternel, notre Dieu» (v. 22). Nous voici, nous venons. — C’est fait ! Ceux qui prennent garde à cet appel à revenir répondent : «Nous venons à toi, car tu es l’Éternel, notre Dieu». Si cette réponse attendue n’est pas donnée, savez-vous ce qui s’ensuivra ? Les choses iront de mal en pis. Si nous ne prenons pas garde à cette parole de répréhension, nous arriverons au verset 6 du chapitre 5 : «Leurs transgressions sont multipliées, leurs infidélités se sont renforcées».
Et ce n’est pas tout, car le péché non jugé ouvre la porte à un mal plus grave encore. Au chapitre 8, l’Éternel demande : «Pourquoi ce peuple de Jérusalem s’est-il détourné par un égarement continuel ? Ils tiennent ferme à la tromperie, ils refusent de revenir» (v. 5). Si je n’écoute pas sa parole pour revenir, je tomberai dans cette condition terrible d’un égarement continuel. «Prenez garde, frères, qu’il n’y ait en quelqu’un de vous un méchant coeur d’incrédulité, en ce qu’il abandonne le Dieu vivant ... afin qu’aucun d’entre vous ne s’endurcisse par la séduction du péché» (Héb. 3:12, 13).
Il n’existe qu’une seule façon d’être ramené de ce terrible sentier de déchéance : c’est en reconnaissant sincèrement son propre état et en regardant simplement à Dieu pour être délivré. On peut s’exprimer ainsi : «Éternel ! si nos iniquités rendent témoignage contre nous, agis à cause de ton nom ; car nos infidélités sont multipliées, nous avons péché contre toi» (14:7)
Je remercie le site  Bibliquest pour ce commentaire,  pour visiter le site Bibliquest, appuyez ici

Jérémie 3 Méditation

Jérémie chapitre 3

3:1 Il dit : Lorsqu'un homme répudie sa femme, Qu'elle le quitte et devient la femme d'un autre, Cet homme retourne-t-il encore vers elle ? Le pays même ne serait-il pas souillé ? Et toi, tu t'es prostituée à de nombreux amants, Et tu reviendrais à moi ! dit l'Éternel.
3:2 Lève tes yeux vers les hauteurs, et regarde ! Où ne t'es-tu pas prostituée ! Tu te tenais sur les chemins, comme l'Arabe dans le désert, Et tu as souillé le pays par tes prostitutions et par ta méchanceté.
3:3 Aussi les pluies ont-elles été retenues, Et la pluie du printemps a-t-elle manqué ; Mais tu as eu le front d'une femme prostituée, Tu n'as pas voulu avoir honte.
 3:4  Maintenant, n'est-ce pas ? tu cries vers moi : Mon père ! Tu as été l'ami de ma jeunesse !
3:5 Gardera-t-il à toujours sa colère ? La conservera-t-il à jamais ? Et voici, tu as dit, tu as fait des choses criminelles, tu les as consommées.
3:6 L'Éternel me dit, au temps du roi Josias : As-tu vu ce qu'a fait l'infidèle Israël ? Elle est allée sur toute montagne élevée et sous tout arbre vert, et là elle s'est prostituée.
3:7 Je disais : Après avoir fait toutes ces choses, elle reviendra à moi. Mais elle n'est pas revenue. Et sa soeur, la perfide Juda, en a été témoin.
3:8 Quoique j'eusse répudié l'infidèle Israël à cause de tous ses adultères, et que je lui eusse donné sa lettre de divorce, j'ai vu que la perfide Juda, sa soeur, n'a point eu de crainte, et qu'elle est allée se prostituer pareillement.
3:9 Par sa criante impudicité Israël a souillé le pays, elle a commis un adultère avec la pierre et le bois.
3:10 Malgré tout cela, la perfide Juda, sa soeur, n'est pas revenue à moi de tout son coeur ; c'est avec fausseté qu'elle l'a fait, dit l'Éternel.
3:11  L'Éternel me dit : L'infidèle Israël paraît innocente En comparaison de la perfide Juda.
3:12
Va, crie ces paroles vers le septentrion, et dis : Reviens, infidèle Israël ! dit l'Éternel. Je ne jetterai pas sur vous un regard sévère ; Car je suis miséricordieux, dit l'Éternel, Je ne garde pas ma colère à toujours.
3:13
Reconnais seulement ton iniquité, Reconnais que tu as été infidèle à l'Éternel, ton Dieu, Que tu as dirigé çà et là tes pas vers les dieux étrangers, Sous tout arbre vert, Et que tu n'as pas écouté ma voix, dit l'Éternel.
3:14
Revenez, enfants rebelles, dit l'Éternel ; Car je suis votre maître. Je vous prendrai, un d'une ville, deux d'une famille, Et je vous ramènerai dans Sion.
3:15
Je vous donnerai des bergers selon mon coeur, Et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse.
3:16 Lorsque vous aurez multiplié et fructifié dans le pays, En ces jours-là, dit l'Éternel, On ne parlera plus de l'arche de l'alliance de l'Éternel ; Elle ne viendra plus à la pensée ; On ne se la rappellera plus, on ne s'apercevra plus de son absence, Et l'on n'en fera point une autre.
3:17
En ce temps-là, on appellera Jérusalem le trône de l'Éternel ; Toutes les nations s'assembleront à Jérusalem, au nom de l'Éternel, Et elles ne suivront plus les penchants de leur mauvais coeur.  3:18
En ces jours, La maison de Juda marchera avec la maison d'Israël ; Elles viendront ensemble du pays du septentrion Au pays dont j'ai donné la possession à vos pères.  3:19
Je disais : Comment te mettrai-je parmi mes enfants, Et te donnerai-je un pays de délices, Un héritage, le plus bel ornement des nations ? Je disais : Tu m'appelleras : Mon père ! Et tu ne te détourneras pas de moi.
3:20  Mais, comme une femme est infidèle à son amant, Ainsi vous m'avez été infidèles, maison d'Israël, Dit l'Éternel.
3:21
Une voix se fait entendre sur les lieux élevés ; Ce sont les pleurs, les supplications des enfants d'Israël ; Car ils ont perverti leur voie, Ils ont oublié l'Éternel, leur Dieu.
3:22 Revenez, enfants rebelles, Je pardonnerai vos infidélités. -Nous voici, nous allons à toi, Car tu es l'Éternel, notre Dieu. 3:23
Oui, le bruit qui vient des collines et des montagnes n'est que mensonge ; Oui, c'est en l'Éternel, notre Dieu, qu'est le salut d'Israël.
3:24
Les idoles ont dévoré le produit du travail de nos pères, Dès notre jeunesse, Leurs brebis et leurs boeufs, leurs fils et leurs filles.
3:25
Nous avons notre honte pour couche, Et notre ignominie pour couverture ; Car nous avons péché contre l'Éternel, notre Dieu, Nous et nos pères, dès notre jeunesse jusqu'à ce jour, Et nous n'avons pas écouté la voix de l'Éternel, notre Dieu. -

L'amour de Jésus-Christ pour nous.

Commentaire sur Jérémie ch 2-4
Eloignement du coeur!

Considérons maintenant ces trois chapitres extrêmement intéressants. Ils confirment qu’autrefois Dieu avait un peuple qu’Il aimait d’un amour profond ; un amour qu’Il lui témoignait continuellement (Deut. 7:8). Ils montrent aussi de quelle manière douce et habile Il cherche à gagner son peuple pour le ramener à lui après qu’il s’est égaré. Rien ne pourrait être plus touchant. Voyez l’affection profonde de Dieu pour son peuple ! Voyez aussi dans le peuple lui-même, l’image de ce que sont nos propres coeurs, et la seule façon de revenir quand nous nous sommes éloignés de Dieu.

Or, la façon dont Dieu s’occupe de quelqu’un qui s’est éloigné n’est certainement pas la nôtre. Les voies de Dieu sont belles et parfaites. Il y avait eu, extérieurement, un grand réveil aux jours du roi Josias (2 Chron. 34,35). Mais Dieu regardait en profondeur et voyait que ce n’était que superficiel. «Juda la perfide, n’est pas revenue à moi de tout son coeur, mais avec mensonge, dit l’Éternel» (Jér. 3:10). Ce réveil n’était pas un réveil véritable. Voilà pourquoi Jérémie est choisi pour leur porter cette parole.

«Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : Va, et crie aux oreilles de Jérusalem, disant : Ainsi dit l’Éternel : Je me souviens de toi, de la grâce de ta jeunesse, de l’amour de tes fiançailles, quand tu marchais après moi dans le désert, dans un pays non semé. Israël était saint (litt. sainteté) à l’Éternel, les prémices de ses fruits. Tous ceux qui le dévorent sont coupables ; il viendra sur eux du mal, dit l’Éternel» (Jér. 2:1-3). Huit cent cinquante ans s’étaient écoulés depuis que ce peuple, par obéissance à Dieu, avait tourné le dos à l’Égypte et à ses pots de chair, et était sorti vers l’Éternel. Il était alors sainteté à l’Éternel, un peuple séparé pour Dieu, le verset 3 nous le dit.

On aime voir l’affection, l’énergie et la ferveur qui caractérisent un nouveau converti. Voyons, vous qui êtes chrétien de longue date, pensez-vous que votre coeur ait autant de fraîcheur que les premiers jours après votre conversion ? Oh, direz-vous, j’en sais beaucoup plus à présent ! La question n’est pas là. Aimez-vous Jésus simplement, trouvez-vous vos délices en lui, possédez-vous la sainteté pratique, avez-vous le désir de n’être rien d’autre que ce qu’Il veut, comme au lendemain de votre conversion ?

Vous pouvez avoir oublié ce premier élan d’affection, Dieu lui ne l’a pas oublié. Il dit : Je n’ai pas oublié ton premier amour. «Je me souviens de toi, de la grâce de ta jeunesse, de l’amour de tes fiançailles, quand tu marchais après moi». Où ? Dans un désert. Quand les enfants d’Israël eurent traversé la mer Rouge, ils se trouvèrent dans un désert.

Qu’y avait-il dans le désert ? Deux choses seulement : Dieu et le sol aride ; rien d’autre. Il n’y avait pas un brin d’herbe, il n’y avait pas d’eau, et rien à manger. Ce deuxième chapitre de Jérémie ressemble beaucoup au deuxième chapitre de l’Apocalypse où le Seigneur dit à l’Assemblée d’Éphèse : «J’ai contre toi que tu as abandonné ton premier amour» (Apoc. 2:4). Il ne dit pas «perdu» mais «abandonné» ton premier amour.
icone_J_sus_et_son_ami
Le Christ et saint Ménas,. Icône copte du VIIème siècle - Louvre, à Paris

C’est comme si Jésus nous disait : Quelque chose s’est introduit qui s’est placé entre toi et moi, et toute ton affection et ton intérêt pour moi ont disparu. Tu peux te passer de moi maintenant, mais il fut un temps où cela ne t’était pas possible. Ah ! bien-aimés frères et soeurs, où en sont nos âmes quant à Christ ? Eh bien, si la conscience accuse quelque déclin et que le coeur en soit conscient, il est extrêmement important pour nous d’y prendre garde.Prenons garde à l’éloignement. Le premier pas dans cette direction c’est l’attention portée à un objet qui interrompt la jouissance de l’amour de Christ, et voilà notre coeur qui perd l’heureuse appréciation qu’il avait de son amour et de sa grâce. Nous L’avons oublié, mais Lui ne nous a pas oubliés. Paul nous présente la même pensée quand il dit : «Je suis jaloux à votre égard d’une jalousie de Dieu ; car je vous ai fiancés à un seul mari, pour vous présenter au Christ comme une vierge chaste. Mais je crains que, en quelque manière, comme le serpent séduisit Ève par sa ruse, ainsi vos pensées ne soient corrompues et détournées de la simplicité quant au Christ» (2 Cor. 11:2, 3). L’apôtre bien-aimé tremble que quelque chose ne s’introduise qui leur rende Christ moins précieux. Il écrit aux Thessaloniciens «Maintenant nous vivons, si vous tenez ferme dans le Seigneur» (1 Thess. 3:8). C’est comme s’il disait : Si vous vous détournez, je mourrai de chagrin.

Ces lignes tombent-elles sous les yeux de quelqu’un qui s’écarte ? Qu’il commence par reconnaître : Je me suis éloigné du Seigneur. Car si nous ne le savons pas toujours, le Seigneur le sait et cherche à nous ramener. À cet effet, fait-il des reproches ? Non. Il se peut qu’il doive reprendre et châtier. Mais ce qui restaure, c’est sa Parole. Je n’oublie pas ton dévouement ; tu peux l’avoir oublié, mais il m’était agréable, dit le Seigneur et je n’ai jamais oublié l’heure où tu es venu à moi, l’heure où j’étais tout pour toi. Le Seigneur parlait ainsi et, aujourd’hui, c’est peut-être à vous ou à moi qu’il adresse les mêmes paroles ! Il est le Même, hier, aujourd’hui et éternellement !

Pour en savoir plus et continuer à lire, visitez le site Bibliquest,  appuyez ici

27 September 2013

Jérémie 2 Méditation

 Jérémie
 2:1  La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots :
2:2  Va, et crie aux oreilles de Jérusalem : Ainsi parle l'Éternel : Je me souviens de ton amour lorsque tu étais jeune, De ton affection lorsque tu étais fiancée, Quand tu me suivais au désert, Dans une terre inculte. 2:3 Israël était consacré à l'Éternel, Il était les prémices de son revenu ; Tous ceux qui en mangeaient se rendaient coupables, Et le malheur fondait sur eux, dit l'Éternel.  2:4  Écoutez la parole de l'Éternel, maison de Jacob, Et vous toutes, familles de la maison d'Israël !
2:5 Ainsi parle l'Éternel : Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvée en moi, Pour s'éloigner de moi, Et pour aller après des choses de néant et n'être eux-mêmes que néant ?
 2:6 Ils n'ont pas dit : Où est l'Éternel, Qui nous a fait monter du pays d'Égypte, Qui nous a conduits dans le désert, Dans une terre aride et pleine de fosses, Dans une terre où règnent la sécheresse et l'ombre de la mort, Dans une terre par où personne ne passe, Et où n'habite aucun homme ?
2:7  Je vous ai fait venir dans un pays semblable à un verger, Pour que vous en mangiez les fruits et les meilleures productions ; Mais vous êtes venus, et vous avez souillé mon pays, Et vous avez fait de mon héritage une abomination.

2:8 Les sacrificateurs n'ont pas dit : Où est l'Éternel ? Les dépositaires de la loi ne m'ont pas connu, Les pasteurs m'ont été infidèles, Les prophètes ont prophétisé par Baal, Et sont allés après ceux qui ne sont d'aucun secours.

2:9 C'est pourquoi je veux encore contester avec vous, dit l'Éternel, Je veux contester avec les enfants de vos enfants.
2:10 Passez aux îles de Kittim, et regardez ! Envoyez quelqu'un à Kédar, observez bien, Et regardez s'il y a rien de semblable !

2:11 Y a-t-il une nation qui change ses dieux, Quoiqu'ils ne soient pas des Dieux ? Et mon peuple a changé sa gloire contre ce qui n'est d'aucun secours !

2:12 Cieux, soyez étonnés de cela ; Frémissez d'épouvante et d'horreur ! dit l'Éternel.

2:13 Car mon peuple a commis un double péché : Ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive, Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, Qui ne retiennent pas l'eau.

2:14 Israël est-il un esclave acheté, ou né dans la maison ? Pourquoi donc devient-il une proie ? 2:15 Contre lui les lionceaux rugissent, poussent leurs cris, Et ils ravagent son pays ; Ses villes sont brûlées, il n'y a plus d'habitants.2:16
Même les enfants de Noph et de Tachpanès Te briseront le sommet de la tête.

2:17
Cela ne t'arrive-t-il pas Parce que tu as abandonné l'Éternel, ton Dieu, Lorsqu'il te dirigeait dans la bonne voie ? 2:18  Et maintenant, qu'as-tu à faire d'aller en Égypte, Pour boire l'eau du Nil ? Qu'as-tu à faire d'aller en Assyrie, Pour boire l'eau du fleuve ?  2:19  Ta méchanceté te châtiera, et ton infidélité te punira, Tu sauras et tu verras que c'est une chose mauvaise et amère D'abandonner l'Éternel, ton Dieu, Et de n'avoir de moi aucune crainte, Dit le Seigneur, l'Éternel des armées.
2:20  Tu as dès longtemps brisé ton joug, Rompu tes liens, Et tu as dit : Je ne veux plus être dans la servitude ! Mais sur toute colline élevée Et sous tout arbre vert Tu t'es courbée comme une prostituée.
2:21 Je t'avais plantée comme une vigne excellente Et du meilleur plant ; Comment as-tu changé, Dégénéré en une vigne étrangère ?
 2:22 Quand tu te laverais avec du nitre, Quand tu emploierais beaucoup de potasse, Ton iniquité resterait marquée devant moi, Dit le Seigneur, l'Éternel. 2:23
Comment dirais-tu : Je ne me suis point souillée, Je ne suis point allée après les Baals ? Regarde tes pas dans la vallée, Reconnais ce que tu as fait, Dromadaire à la course légère et vagabonde !
2:24
Anesse sauvage, habituée au désert, Haletante dans l'ardeur de sa passion, Qui l'empêchera de satisfaire son désir ? Tous ceux qui la cherchent n'ont pas à se fatiguer ; Ils la trouvent pendant son mois. 2:25 Ne t'expose pas à avoir les pieds nus, Ne dessèche pas ton gosier ! Mais tu dis : C'est en vain, non ! Car j'aime les dieux étrangers, je veux aller après eux.  2:26  Comme un voleur est confus lorsqu'il est surpris, Ainsi seront confus ceux de la maison d'Israël, Eux, leurs rois, leurs chefs, Leurs sacrificateurs et leurs prophètes.
2:27
Ils disent au bois : Tu es mon père ! Et à la pierre : Tu m'as donné la vie ! Car ils me tournent le dos, ils ne me regardent pas. Et quand ils sont dans le malheur, ils disent : Lève-toi, sauve-nous !  2:28
Où donc sont tes dieux que tu t'es faits ? Qu'ils se lèvent, s'ils peuvent te sauver au temps du malheur ! Car tu as autant de dieux que de villes, ô Juda !
2:29
Pourquoi contesteriez-vous avec moi ? Vous m'avez tous été infidèles, dit l'Éternel.
2:30
En vain ai-je frappé vos enfants ; Ils n'ont point eu égard à la correction ; Votre glaive a dévoré vos prophètes, Comme un lion destructeur.
2:31
Hommes de cette génération, considérez la parole de l'Éternel ! Ai-je été pour Israël un désert, Ou un pays d'épaisses ténèbres ? Pourquoi mon peuple dit-il : Nous sommes libres, Nous ne voulons pas retourner à toi ?
2:32
La jeune fille oublie-t-elle ses ornements, La fiancée sa ceinture ? Et mon peuple m'a oublié Depuis des jours sans nombre.
2:33Comme tu es habile dans tes voies pour chercher ce que tu aimes ! C'est même au crime que tu les exerces.2:34 Jusque sur les pans de ton habit se trouve Le sang de pauvres innocents, Que tu n'as pas surpris faisant effraction.2:35
Malgré cela, tu dis : Oui, je suis innocente ! Certainement sa colère s'est détournée de moi ! Voici, je vais contester avec toi, Parce que tu dis : Je n'ai point péché.
2:36 Pourquoi tant d'empressement à changer ton chemin ? C'est de l'Égypte que viendra ta honte, Comme elle est venue de l'Assyrie.
2:37  De là aussi tu sortiras, les mains sur la tête ; Car l'Éternel rejette ceux en qui tu te confies, Et tu ne réussiras pas auprès d'eux. 

07 September 2013

Asia Bibi, chrétienne pakistanaise en prison pour blasphème!

300-200--CDF-legende
en prison pour blasphème
Asia Bibi est à genoux et prie dans sa minuscule cellule sans fenêtre, elle prie. Elle tient bon. Dans son oreille, l’appel à la prière des résonne. Cinq fois par jour, il lui rappelle qu’il suffit qu’elle renie sa foi pour être libre et retrouver sa famille, son mari, ses cinq enfants et sa vie d’avant. Dans sa prison de Sheikphura, elle vit dans des conditions très difficiles. Elle est harcelée par ses co-détenues et elle a été agressée à plusieurs reprises. Elle ne peut voir sa famille qu’une fois par semaine et le reste du temps elle est en isolement pour sa propre sécurité.Les deux hommes politiques qui ont pris son parti ont été assassinés et plusieurs avocats qui avaient accepté de la défendre ont dû quitter le pays pour sauver leur vie.
Mais Asia ne perd pas espoir. Mais Asia persévère. C’est sa foi en Jésus qui l’a conduite là et elle Lui reste fidèle. Elle sait qu’Il est le seul à pouvoir la faire sortir de sa prison et elle garde confiance. Elle a tout remis entre ses mains.
Au Pakistan, avec une population de 184 millions d’habitants dont 4 millions sont chrétiens, il y a 120 chrétiens accusés sur base de la loi contre le blasphème. 
Shahbaz Bhatti, ministre des minorités religieuses, fut assassiné le 2 mars 2011 après avoir tenté de supprimer cette loi et de défendre les chrétiens comme Asia Bibi. 
Au printemps 2009, après avoir été harcelée par quelques voisines pour se convertir à l’islam, Asia leur dit : « Je crois que Jésus-Christ s’est sacrifié sur la croix pour les péchés du monde. Qu’a fait votre prophète Mahomet pour sauver les hommes ? » Suite à cela, elle a été dénoncée à un imam, mise en prison, condamnée à mort, mais pas encore exécutée.
Joignez-vous à nous et prions pour la libération de notre soeur Asia, et des tous nos autres frères et soeurs en prison. Au nom de Jésus, notre sauveur et notre roi. 
Nicky Abram

Persévérer!


Nous préparons déjà nos vacances de fin d'octobre pour deux raisons, l'une c'est que le coût des billets de ferry sont moins chers si nous réservons tôt et deuxièmement, j'ai remarqué que beaucoup de campings fermaient le 31 octobre. Nous voulions tout d'abord aller à Dieppe mais vu les horaires du Transmanche, Steven aurait du prendre un autre jour de congé ce qui n'est pas possible. Donc nous avons décidé de retourner à Calais, d'explorer le Pas-de-Calais et peut-être d'aller faire un tour en Belgique. En cherchant des informations sur ce qu'on pouvait visiter dans les alentours de Calais, je lis quelques faits historiques qui m'étaient tout-à-fait inconnus. 
En 638, le Roi Dagobert décide de christianiser le nord de son royaume et confie cette mission à 4 moines : Omer, Bertin, Momelin et Ebertram.
Audomar (Omer en latin) devient Evêque de Thérouanne, tandis que ses trois compagnons s'installent dans les forêts denses et les marécages.
Grâce à leur persévérance, la banale cuvette marécageuse devint progressivement un marais cultivé. Treize siècles furent nécessaires pour détourner les eaux de l'Aa et faciliter leur écoulement jusqu'à la mer, rehausser, drainer et défricher les terres avant leur mise en culture.
Nous irons probablement nous promener dans le marais audomarois.
Dans ce site, les auteurs ont noté la persévérance exemplaire de ces trois moines.

Saint Augustin dit L'apôtre Pierre établit, lui aussi, que cette persévérance est un don de Dieu, quand il dit : « Il vaut mieux souffrir, si telle est, la volonté de Dieu, en faisant le bien qu'en faisant le mal (1 Pierre:3-17)

Dans Colossiens 1-11 Paul dit: ' Dieu vous fortifiera pleinement à la mesure de sa puissance glorieuse, pour que vous puissiez tout supporter et persévérer jusqu'au bout --- et cela avec joie'.

Dans la bible, 1 Corinthiens 13 il y est dit que 'L'amour est patient, il est plein de bonté, l'amour. Il n'est pas envieux, il ne cherche pas à se faire valoir, il ne s'enfle pas d'orgueil. 
5 Il ne fait rien d'inconvenant. Il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s'aigrit pas contre les autres, il ne trame pas le mal. 6 L'injustice l'attriste, la vérité le réjouit. 7 En toute occasion, il pardonne, il fait confiance, il espère, il persévère.
Je vous souhaite de passer un dimanche bénie.