28 September 2013

Jérémie 3 Commentaire

VERSET DU JOUR > SI NOUS CONFESSONS NOS PECHES...
1 Jean 1:9
Bonjour, je partage avec vous frères et soeurs le commentaire qui est donné par les auteurs de Bibliquest, profondément convaincus que les Saintes Écritures (la Bible tout entière) sont inspirées de Dieu. Ils en reconnaissent l'entière et immuable autorité et désirent encourager chacun à les lire chaque jour avec prière.
Au chapitre 3, l’Éternel prend une autre image et assimile le péché de son peuple à la prostitution. Bien que son péché soit aussi grave que cela, nous lisons : «Toutefois retourne vers moi, dit l’Éternel» (v. 1), tant est profond son désir de restaurer Israël. Après cela sont comparés les agissements de Juda et ceux d’Israël. Dieu aime mieux la réalité, quand bien même notre âme serait loin de Lui, que l’apparence et la profession d’une proximité dans laquelle nous ne sommes pas. Il y avait rébellion et éloignement positifs de la part des dix tribus (Israël). Mais que fit Juda ? «Juda n’en a pas eu de crainte» (v. 8). «Juda n’est pas revenue à moi de tout son coeur, mais avec mensonge, dit l’Éternel» (v. 10). Nous avons là une grande leçon, chers frères et soeurs. Le Seigneur ne veut que ce qui est réel. 
Au jour du roi Josias un réveil s’était produit. On penserait que le peuple s’était vraiment tourné vers l’Éternel, mais il l’avait fait simplement sous l’influence de Josias. C’était avec mensonge ! Que le Seigneur nous garde d’avoir la forme de la piété tout en en reniant la puissance.
Admirez maintenant la façon dont Dieu travaille à ramener ces dix tribus infidèles. «Et l’Éternel me dit : Israël l’infidèle s’est montrée plus juste que Juda la perfide. Va, et crie ces paroles vers le nord, et dis : Reviens, Israël l’infidèle, dit l’Éternel ; je ne ferai pas peser sur vous un visage irrité, car je suis bon, dit l’Éternel ; je ne garderai pas ma colère à toujours. Seulement, reconnais ton iniquité, ...» (v. 11 à 13). Peut-être vous demandez-vous : Comment puis-je revenir ? Il est bien vrai que Dieu a parlé à mon âme par sa Parole : j’ai bu à des citernes crevassées. Mais comment dois-je revenir ? Voilà la réponse : «Seulement, reconnais ton iniquité» (v. 13). Il n’y a qu’un seul chemin de retour, et quel est-il ? La confession. «Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité» (1 Jean 1:9). Combien cet appel est tendre : «Revenez, fils infidèles, dit l’Éternel, car moi je vous ai épousés» (v. 14) ! De la part de Dieu, il n’y avait pas rupture de relations. Remarquez les encouragements des v. 14 et 15 : «Je vous prendrai, ... je vous ferai venir... je vous donnerai des pasteurs...». N’est-elle pas belle, la façon dont le Seigneur cherche à gagner et lier l’âme à lui-même ? Du v. 16 au v. 20, il nous est montré comment Dieu finira par gagner et restaurer Israël, tout ensemble les dix tribus et Juda (v. 18). 
Le verset 21 révèle quel état moral précède la restauration, savoir les pleurs et les supplications. Suit alors un autre touchant appel : «Revenez, fils infidèles ; je guérirai vos infidélités». Qui pourrait résister à un tel appel ? Quelle âme malheureuse dira encore : Comment puis-je revenir ? quel chemin suivre ? Considérez ce verset : «Revenez, fils infidèles ; je guérirai vos infidélités». Et remarquez l’effet de cet appel : «Nous voici, nous venons à toi, car tu es l’Éternel, notre Dieu» (v. 22). Nous voici, nous venons. — C’est fait ! Ceux qui prennent garde à cet appel à revenir répondent : «Nous venons à toi, car tu es l’Éternel, notre Dieu». Si cette réponse attendue n’est pas donnée, savez-vous ce qui s’ensuivra ? Les choses iront de mal en pis. Si nous ne prenons pas garde à cette parole de répréhension, nous arriverons au verset 6 du chapitre 5 : «Leurs transgressions sont multipliées, leurs infidélités se sont renforcées».
Et ce n’est pas tout, car le péché non jugé ouvre la porte à un mal plus grave encore. Au chapitre 8, l’Éternel demande : «Pourquoi ce peuple de Jérusalem s’est-il détourné par un égarement continuel ? Ils tiennent ferme à la tromperie, ils refusent de revenir» (v. 5). Si je n’écoute pas sa parole pour revenir, je tomberai dans cette condition terrible d’un égarement continuel. «Prenez garde, frères, qu’il n’y ait en quelqu’un de vous un méchant coeur d’incrédulité, en ce qu’il abandonne le Dieu vivant ... afin qu’aucun d’entre vous ne s’endurcisse par la séduction du péché» (Héb. 3:12, 13).
Il n’existe qu’une seule façon d’être ramené de ce terrible sentier de déchéance : c’est en reconnaissant sincèrement son propre état et en regardant simplement à Dieu pour être délivré. On peut s’exprimer ainsi : «Éternel ! si nos iniquités rendent témoignage contre nous, agis à cause de ton nom ; car nos infidélités sont multipliées, nous avons péché contre toi» (14:7)
Je remercie le site  Bibliquest pour ce commentaire,  pour visiter le site Bibliquest, appuyez ici
Post a Comment